Afficher tous les 3 résultats

13Oct

Van der Weyden

13 octobre 2020
10,00 

Conférence de de Gilbert Croué

Comment comprendre l’apparition de cette nouvelle peinture en un lieu et en un temps ? Sur quoi reposent la qualité et le succès de ces et quels modèles proposent les peintres flamands ?
oeuvres ? Quelles novations et quels modèles proposent les peintres flamands ?

Les techniques picturales ont progressé au XVe siècle, en particulier la peinture à l’huile qu’on connaissait déjà, mais qui était peu pratiquée auparavant. La maîtrise de ce médium a permis des finesses d’exécution et des transparences dans les glacis qui rendent les réalisations picturales d’une luminosité et d’une richesse des coloris spectaculaires pour l’époque. Les peintures se font sur des panneaux de bois. Rogier van der Weyden (vers 1399-1464), élève à Tournai de Robert Campin, a exprimé au mieux les potentialités de cette technique, en alliant couleur, lumière, transparence et finesse des traits. Il a su mettre son savoir au service de la beauté, de l’émotion et de la foi dans des tableaux inoubliables comme « La descente de croix » conservée au Prado.

 

03Nov

Petrus Christus et Memling

3 novembre 2020
10,00 

Conférence de de Gilbert Croué

Comment comprendre l’apparition de cette nouvelle peinture en un lieu et en un temps ? Sur quoi reposent la qualité et le succès de ces et quels modèles proposent les peintres flamands ?
oeuvres ? Quelles novations et quels modèles proposent les peintres flamands ?

Les techniques picturales ont progressé au XVe siècle, en particulier la peinture à l’huile qu’on connaissait déjà, mais qui était peu pratiquée auparavant. La maîtrise de ce médium a permis des finesses d’exécution et des Il y a eu au XVe siècle en Flandre l’émergence d’ateliers de peintres de qualité, suite à la demande d’oeuvres pour les nombreux lieux qui se sont créés : églises, palais, maisons privées et locaux de confréries. Parmi les ateliers fameux, on peut retenir ceux de Petrus Christus, de Hans Memling et de Dirk Bouts. Hugo van der Goes réalise une commande d’un riche marchand florentin : le fameux triptyque Portinari pour une église de Florence, exemple de l’influence flamande sur la peinture italienne. Hans Memling eut lui aussi une commande d’un grand triptyque pour Florence. Les échanges commerciaux et artistiques étaient intenses entre les Flandres, l’Italie, l’Allemagne de la vallée du Rhin et la Bourgogne. Les Ducs de Bourgogne successifs régnaient sur les territoires des Flandres.

 

06Oct

Van Eyck et Hubert

6 octobre 2020
10,00 

Comment comprendre l’apparition de cette oeuvres ? Quelles novations

Au début du XVe siècle, une production picturale de qualité s’est développée dans les territoires flamands du sud. Les centres d’art sont principalement Bruges, Gand, Bruxelles, Louvain et Tournai. Le commerce y a été florissant de 1400 à 1475. Ce sont des places financières qui dégagent des bénéfices investis, en partie, dans les oeuvres d’art. Territoires contrôlés par les Ducs de Bourgogne, les Flandres ont connu une période de relative richesse. Les nobles, les bourgeois et les confréries ont pu commander des oeuvres pour leurs demeures et leurs chapelles souvent privées. Les peintres ont su répondre à ces nouvelles demandes. C’est le cas de Jan van Eyck (vers 1390-1441) qui a peint un chef-d’oeuvre : le retable de l’Agneau mystique.